Villes et villages de la Sarthe (1)

Aigné à Brûlon

 

Pour en savoir plus, cliquez sur

 

Aigné

Église de l'Assomption du XIIème siècle, remaniée aux XVIIème, XVIIIème et XXème siècles.
Ancien presbytère de 1833 (maison d'habitation).
Maison ancienne à la Houillère
Four à chanvre de la fin XIXème siècle.

 

Aillières Beauvoir

Église Saint Denis du XIIème au XVIème siècle.
Manoir La Lacherie du XVème siècle.
Château d'Aillières des XVIIème et XIXème siècles.
Moulin à vent et à blé du XVIIIème siècle, ayant fonctionné jusqu'en 1820.
Vestiges de deux châteaux médiévaux à Aillières et près de la forêt de Perseigne.

 

Allonnes

Église Saint Martin des XVIIIème, XIXème et XXème siècles.
Sanctuaire de la Tour aux Fées (La Foresterie) du IVème siècle.
Musée des fouilles à la Mairie.
Moulin de Chaoué du XIIème siècle, réaménagé en 1552, transformé en résidence en 1979.
Maison des XVème et XVIème siècle (rue du moulin de Chaoué), restaurée en 1983, dont subsiste la tour d'escalier d'origine, avec sa structure hélicoïdale en bois.
Maison mancelle du XIXème siècle, sans étage, les ouvertures étant surmontées d'une lucarne en bois et d'un clef en saillie dans les linteaux.
Maison du XIXème siècle (la Raterie).
Château de la Forêterie de fin XIXème siècle.

 

Amné en Champagne

Église Saint Martin du XIIème au XIVème siècle.
Ancien prieuré du XIIème siècle.
Chapelle de Mont Livois du XIIème siècle.
Logis de 1539-1543.
Au cimetière, croix du XVIIIème siècle, symbole du monde des morts.
Château des Bordeaux de
1751.
Château de Milon avec chapelle.
Chapelle de 1699 dans les communs du château Les Bordeaux.
Maison la Cure (route de Longues) avec un cadran solaire de 1821.
Lavoir du XIXème siècle (route de Brains).

 

Ancinnes

Mentionnée fin du XIème siècle.

Église Saint Pierre et Saint Paul du XIIème siècle, remaniée aux XVème et XIXème siècles.
Chapelle du XIème siècle, remaniée au XVIème siècle.
Pigeonnier du XVIème siècle.
Maison de la Corne du XVIIIème siècle, avec ses linteaux délardés et ses lucarnes circulaires.
Presbytère (reconverti en mairie) de 1774, dont deux montants en granit marquent l'entrée dans la cour.
Maison du XIXème siècle en pierre et brique, dont l'entrée est soulignée de pilastres supportant un fronton.
Vestiges de trois châteaux ou maisons fortes médiévales.

 

Antoigné (Sainte Jammes sur Sarthe)

Fonderies (démonstrations).

 

Arçonnay

Église Saint Germain de 1848.
Manoir de la chapelle du bas Moyen Âge.
Ferme de la Giraudière du XVIIIème siècle, avec des linteaux délardés et les piédroits moulurés des ouvertures.
Grange du XVIIIème siècle, avec une porte en granit en plein cintre.
Maison du XIXème siècle, avec ses chaînes d'angle en granit et le linteau orné d'une accolade et d'un blason aveugle ainsi qu'une cheminée de granit dans la cour, vestige d'un bâtiment ancien.
Maison du XIXème siècle en granit et brique, réduite à une seule pièce et peu d'ouvertures.
Château de la Chevallerie classique
Château fortifié de Maleffre du XIXème siècle.
Ruines du château féodal.
Pompe publique de 1887 en fonte.
Golf d'Alençon en Arçonnay.

 

Ardenay sur Mérize

Mentionné dès le XIIIème siècle. Possédait une dizaine de fiefs. Au XVIIème siècle, les seigneurs étaient protestants (temple à côté de l'église). Anciennes tourbières.

Église Saint Hilaire du XIIème siècle, avec des modifications aux XVIIème et XIXème siècles.
Château d'Ardenay du XVIème siècle, remanié en 1752, 1766 et 1813.
Ancienne mairie du XVIIIème siècle.
Calvaire en bois de 1875 et croix en granit de 1877 à la mémoire des soldats français morts au combat d'Ardenay le 8 janvier 1871.
Moulin de Sauteau, arrêté en 1972.
Centre des naturistes sarthois

 

Arnage

Église Saint Gilles du XIIème au XIXème siècle.
Hostellerie de la vieille cloche de 1768.
Villa Beauséjour de 1886, avec sa façade ornée de motifs décoratifs.
Château des Tourelles de fin XIXème siècle en calcaire et brique.
Lavoir de 1920.
Vestiges de voies romaines.
Éolienne de 1886.
Gare de 1858.
Base de loisirs "la Gémerie".

 

Arthezé

Mentionné dès le XIVème siècle. Fief de la terre des Essarts membre du marquisat de Juigné.

Domaine de la Motte: Motte du Moyen Âge.
Manoir de la Motte.
Au manoir de la Motte, puits-pompe.
Église Jean Baptiste de 1866, d'origine romane.

 

Asnières sur Vègres

Église et seigneurie données au VIIème siècle à l'évêque du Mans. En 1795, toue la municipalité fut fusillée par les chouans. L'église paroissiale Saint-Hilaire est mentionnée dès le VIIème siècle. Son ancienneté et la présence de la Vègre qui attire force châteaux et manoirs, expliquent une étonnante accumulation d'édifices aussi exceptionnels que la Cour, manoir du XIIIème siècle, le chapitre cathédral Saint-Julien - qui portait alors le titre de Baron d'Asnières - et le château de Moulinvieux. Asnières a connu une vie minière intense au XIXème siècle. L'exploitation des mines d'anthracite, ouvertes à partir de 1820, alimente de nombreux fours à chaux de la région. Vers la fin du siècle, elle est abandonnée, après une tentative de reconversion dans le chauffage domestique. Vieux village pittoresque.

Maisons médiévales
12 gisements préhistoriques
Sur la Vègre,
vieux pont en dos d'âne du XIIème siècle, que Du Guesclin franchit pour aller défaire les anglais à Pontvallain.
Église Saint Hilaire (du XIème au XVIème siècle).
Pont du XIIème ou XIIIème siècle.
Manoir des Arcis des XVème et XVIème siècles.
Manoir des claies de fin du XVème siècle.
Manoir de la cour ancienne du XIIIème siècle.
Manoir de la Brisardière
Maison du pavillon
des XVIème et XVIIème siècles.
Moulin neuf du XVIème siècle.
Château de Moulinvieux des XVIIème et XVIIIème siècles.
Château de Verdelles
Fontaine-lavoir Saint Aldric
dont l'eau jaillit du mufle d'un lion installé sur l'élévation supérieure.
Dans une niche sur la façade d'une maison, statue de Sainte Anne du XVIème siècle, la Sainte ayant sur ses genoux la Vierge tenant l'Enfant Jésus.

 

Assé le Boisne

Village des Alpes Mancelles. Le toponyme "Assé" viendrait d'Aciacus, villa "d'Ascius", important propriétaire gallo-romain aux premiers siècles. Au XIIème siècle, trois familles reviennent très souvent dans les actes de donation : le Boine, Doucelles et Juillé et apparaissent comme bienfaitrices de l'Abbaye Saint Vincent du Mans dont un prieuré est situé près de l'église. L'un d'eux, Gautier le Boigne, permit au XIIIème siècle l'adjonction du patronyme "Boisne", la lettre "g" ayant été transformée en "s". La paroisse d'Assé remonterait au IVème siècle et aurait été fondée par Saint Liboire, évêque du Mans.
Au Haut Moyen Âge, deux seigneurs importants règnent sur Assé le Boisne : le Seigneur d'Assé et le Seigneur de Cerisay. Ces deux hommes se partagent de nombreux fiefs du village, dont certains conservent encore la trace de maisons fortes.


Église Notre Dame des XIIème et XVème siècles.
Chapelle de Grateïl du XIème siècle.
Chapelle de la Madeleine du XIVème siècle.
Croix de la Madeleine (rue de la Madeleine)du XIIème ou XIIIème siècle, croix monolithique en grès roussard dans l'enclos de la chapelle.
Croix de roussard appelée "Croix de sauveté".
Château du Cerisay du Moyen Âge.
Manoir de l'Echenay
du XIVème ou XVème siècle.
Manoir le Prez des XVème et XVIème siècles et son pigeonnier.
Pigeonnier du XVIIIème siècle.
Presbytère du XVIIIème siècle (mairie actuelle).
Ancien presbytère de 1873-1879.
Maison du XVIIIème siècle (Fontaine), avec une seule pièce à feu, les ouvertures étant soulignées d'un bandeau réalisé avec un badigeon de chaux et, au-dessus du linteau de la porte, une petite croix blanche qui aurait le pouvoir de protéger la maison des mauvais sorts.
Près de la Mairie, maison où subsistent les traces d 'une porte et d'une fenêtre chanfreinées et sous la toiture, des coyaux (extrémité visible de la charpente) au profil particulier, significatifs du XVème siècle.
Lavoir du XIXème siècle.
Four à chaux du XIXème siècle (la Chatterie).
Puits à mitre du XVIIIème siècle.
Motte féodale datant du haut Moyen Âge.
.... avec exposition.

 

Assé le Riboul

Mentionné avec ses fiefs au XIème siècle. Réuni au comté d'Alençon par Philippe Auguste. L'église, le prieuré et les deux chapelles relevaient d'Angers.

Église Saint Pierre du XIIème siècle, reconstruite au XVIIème siècle.
Château de Mozé du XIème au XVIIIème siècle.
Château de la Forêt du XIXème siècle.
Vestiges de l'ancien château médiéval dont il subsiste les assises et une tour de flanquement.
Vestiges de la chapelle de Possé du XIIème siècle.
Manoir de Radray du XVème siècle.
Manoir de la Blutière des XVème-XVIème siècles.
Ferme-manoir de la Coutoudière des XVème-XVIème siècles.
Ancienne sabotière du XVIème siècle.
Moulin de Monchenou, alimenté par la Longuève, ayant conservé sa roue et sa toiture traditionnelle.
Ancien presbytère de 1873-1879.

 

Aubigné Racan

Site archéologique de Cherré
du Ier au IIIème siècle.
Église Saint Martin de Vertou du XIIème siècle.
Château de Bossé des XVIIème et XVIIIème siècles et son pigeonnier.
Allée couverte du colombier.
Dolmen de la Pierre.
Menhir du château de Bossé.
Manoir de Champmarin
Renaissance.
Musée Racan à la mairie.
Camp d'éperon de Vaux.
Voir Aune et Loir

 

Aulneaux (Les)

L'église dépendait du diocèse du Mans. La seigneurie appartenait aux saint Simon.

Église Saint Pierre du XIème-XIIème siècle.
Ferme des XVème et XVIème siècles (les Champeaux).
Ferme du XVIIIème siècle (la Gibeaudière), ancien château (vestiges).
Ancien presbytère de 1841.

 

Auvers le Hamon

Le village se développe autour du prieuré-cure, fondé au XIème siècle par le seigneur d'Auvers. Un autre seigneur fonda l'abbaye des Prémontés du Gault. Le grand nombre des manoirs encore présents reflète un morcellement en de multiples fiefs. L'alignement de la route de Sablé, au XIXème siècle, vient perturber le plan du village qui venait d'être réorganisé après le transfert, à la fin du XVIIIème siècle, du cimetière hors de l'agglomération. De même, l'église paroissiale est en grande partie reconstruite. Pas moins de onze moulins à eau dont l'origine remonte, pour certains, au XIème siècle. Nombreux manoirs construits entre le XIIème et XVIIème siècles.
La première découverte d'anthracite dans la région eut lieu en 1909 sur la ferme de Chantemesle.

Manoirs de Pantigné, Vautou, La Touche Arambois, Fresnay, Maupertuis et Le Plessis.
Église Saint Pierre du XIème au XVIIème siècle.
Pont piétonnier des XVème-XVIème siècles, sur la Vaige.
Presbytère du XVème-XVIème siècle.
Prieuré du XVème siècle, remanié au XVIIIème siècle.
Château du Plessis de 1890.
Vestiges du château fort de Monfrou.
Maison du XVIème siècle, remaniée en 1845, avec ses croisées à arc en plein cintre et son balcon en ferronnerie ornée.
Gisement préhistorique, Inscription romaine, camp retranché.
Four à chaux de 1839.
Chapelle de la Chasnière de 1870. .
Moulin Mère Fontaine.

 

Auvers sous Montfaucon

Seigneurie annexée au château de Montfaucon, mentionnée lors de la croisade de Godefroy de Bouillon. L'église était celle du prieuré de Beaulieu.

Église Saint Pierre et Saint Paul du XIème au XVIème siècle.
Chapelle du XIIème siècle (Beaulieu), vestige du prieuré Notre Dame.
Ancienne métairie (Siveray) du XIVème siècle.
Pigeonnier du XVIIIème siècle.
Au cimetière, croix du XVIIème siècle, avec un cercle (symbolisant la couronne) autour du Christ sculpté.
Lavoir du XVIIIème siècle (la Fontaine).
Four à chanvre du XIXème siècle (chemin de la Croix Chenon), avec deux niveaux, construction ronde coiffée d'un toit conique.
Maisons anciennes
Ruines du château fort médiéval de Montfaucon.
Mairie-école du XIXème siècle (impasse de la mairie).

 

Avesnes en Saosnois

Seigneurie appartenant aux d'Argenson jusqu'en 1755, puis propriété de l'abbaye de Sainte Geneviève à Paris.

Église Notre Dame et de Saint Jean-Baptiste
.
Manoir de Verdigné.
Église de Sainte Marie (1040-1106).
Le grand moulin d'Avesnes.

 

Avessé

Annexé à la terre de Martigné dont le château était sur son territoire. Commune royaliste ayant pris une part active aux insurrections de 1792-1814.

Église Saint Gilles du XIème siècle, remaniée au XVème siècle et en 1872.
Chapelle Saint Antoine.
Moulin de Mondon du XVème siècle.
Château de Martigné des XVème-XVIIème siècles.
Château de Noyeau du XIXème siècle.
Maisons anciennes an pierre de roussard.
Ferme du XVIème siècle (la Rue) en grès roussard.
Prieuré du XVIème siècle (place de l'église), avec son escalier en pierre et ses fenêtres.

 

Avezé

Nom formé à partir du nom gallo-romain Avitiacum (domaine d'Avitius).. C'est seulement à partir de 1100 que nous avons la première mention de ce village appelé alors Aveseio. Il doit son origine à la fondation vers 1100, d'un prieuré dépendant de l'abbaye St Aubin d'Angers. La seigneurie appartenait alors à Robert de Bellême dit Robert de diable. Cette terre et les droits qui y sont alors perçus sont donnés aux moines angevins pour qu'ils y établissent un bourg. Le territoire de la commune est alors disputé entre les seigneurs du Perche et les fertois. C'est un bourg qui vit de l'élevage et de la pêche. La seule activité industrielle notable est l'ancienne tuilerie des saules qui a fonctionné au XIXème siècle et dont la production a cessé définitivement en 1962.

Église Saint Pierre du XIIème siècle.
Ferme du XVIème siècle (la Ponjardière), avec l'encadrement caractéristique des portes et des fenêtres et une cheminée décorée dans la pièce principale.
Manoir de la Prousterie du XVIème siècle et son pigeonnier.
Manoir de la Perrine de Cry du XVIème siècle.
Mairie-école de 1864 (rue du Perche).
Maison du prieur de début XVIème siècle.

 

Avoise

Sur la rive nord de la Sarthe, le territoire d'Avoise avait une importance stratégique au Moyen Âge, justifiant la présence de l'ancien site fortifié de Denneray, qui dresse encore son imposante motte, ou celle du château fort de Pescheseul, qui commandait la rivière face au village de Parcé. Par la suite, le paysage se modifie, les anciennes places fortes s'effondrent ou se métamorphosent en logis plus ouverts, tels Dobert ou la Perrine de Cry. Le village, étiré le long de la rivière, disposait d'un important port fluvial. La prépondérance de Sablé l'a fait péricliter au cours du XIXème siècle. La cure était un ancien prieuré. La châtellenie d'Avoise et les autres fiefs faisaient partie de la principauté de Pescheseul, appartenant aux Champagne d'Anjou. Anciennes papeteries.

Église Saint Sulpice du XIIème-XIIIème siècle.
Villa gallo-romaine du Grand Teil, du IIème siècle.
Château de Dobert des XVIIème-XVIIIème siècles.
Manoir de Marigné du XVème siècle.
Manoir de la Perrine de Cry du XVème siècle.
Vestiges de château médiéval.
Château fort de Pescheseul.
Motte féodale
d'Avoise
Vestiges du prieuré.

 

Bailleul (le)

La châtellenie faisait partie de la principauté de Pescheseul, appartenant aux Champagne d'Anjou. Ce fut une ville assez importante réduite à la dimension d'un bourg après deux incendies.

Église du XIIème siècle.
Dans le cimetière, croix hosannière du XIIème siècle couronnée d'une croix de Malte.
Dans le cimetière, chapelle Sainte Anne de 1659.
Maison de la croix verte du XVème siècle.
Maison du plat d'étain.

 

Ballon

Mentionnée au XIème siècle. Chatellenerie, érigée plus tard en marquisat. Il y avait un établissement de templiers

Donjon
des XIIème et XVème siècles.
Parc du donjon.
Vestiges d'enceinte et de tours.
Église Saint Georges du XVIème siècle.
Château du XIème siècle.
Hôtel particulier du XVIème siècle.
Manoir des XVIème-XVIIème siècles.
Colombier de Courdoulain du XVIIème siècle.
Hôtel-Dieu reconstruit en 1732 et agrandi en 1857 et 1929, après avoir été détruit par un incendie en 1705.
Chapelle Saint Jean Baptiste de 1857.
Moulin de Chassé du XIXème siècle.
Presbytère de 1845, avec sa façade Louis Philippe et entouré de jardins
Ancienne mairie de 1845, remaniée en 1937.
Halles de 1850.
Pont de Couvarin de 1868, avec un tablier de poutrelles rivetées d'un seul tenant.
Ancienne poste et école primaire de 1914 et 1921.
Circuits pédestres balisés.

 

Bazoge (La)

Non loin d'une voie romaine, il y avait ici une "basilique" (édifice de justice et de commerce) qui a donné son nom à la cité. Relevait du marquisat de Lavardin.

Vestiges de la voie romaine du Mans à Vieux (Calvados).
Sentiers pédestres balisés.
Parcours des croix de roussard.
Pêche (rivière et plan d'eau).
Église Notre Dame du XIIème au XVème siècle.
Château de la Fromentière.
Table du garde champêtre en grès roussard (monument funéraire, estrade ou tribune ?).
Maison de tisserands en grès roussard du XVIIIème siècle.
Four à chanvre en grès roussard du début XXème siècle. Dans la forêt de La Bazoge,
Carrière de roussard du Bouc Cornu, l'unique de la Sarthe.

 

Bazouges sur le Loir

Château de Bazouges sur le Loir du XIème siècle.
Chapelle du château de Bazouges du XVème siècle.
Vieux pont.
Petit musée de la faune locale.
Brocante. Antiquités du Val de Loir.
Église Saint Aubin des XIème siècle et XIIème siècle.
Maison du XIIème- XIIIème siècle (les Châtaigniers), les parois ayant été reconstruites en maçonnerie aux XVème ou XIXème siècles.
Palais des XVème-XVIème siècles (Marigné).
Ancien presbytère des XVème et XVIIème siècles.
Prieuré du XVème siècle dont il ne subsiste que deux pavillons, un colombier et la terrasse dominant le Loir.
Maison du XVème siècle, remaniée en 1863 (rue Juive), l'étage étant supporté par une série de corbeaux.
Tour du pilori du XVIème siècle.
Four à pain du XVIIème siècle (la Laiderie).
Moulin seigneurial des XVème et XVIème siècles.
Lavoir à plancher mobile de fin XIXème siècle (rue du port).
Château la Masselière de 1871, avec un parc de 27 hectares.
Château de la Barbée.
Moulin à blé "La Barbée" du XIXème siècle.
Les Moulins neufs.
Ruines de la chapelle romane de la Barbée.

Ancienne féculerie de 1852.
Maison de vigne de 1873.

 

Beaufay

Mentionnée fin XIème siècle, cette seigneurie était rattachée à celle de Bonnétable. Un des seigneurs fut parmi les conjurés protestants qui prirent Le Mans, en 1562.

Église Saint Martin du XVIIème siècle.
Ancienne maison de métayer du XVème-XVIème siècle, la salle commune est dotée d'un four.
Manoir de la Hupperie du début du XVIème siècle.
Manoir de La Vieux-Ville .
Hôtellerie du XVIème siècle, avec une tour d'escalier desservant l'étage construit en pans de bois.
Château du Plessis de 1689.
Trésor de monnaies romaines (8.578 pièces) découvert en 1875 au champ des trois Barreaux.
Manoir de Pambourg des XVIIème et XVIIIème siècles, en forme de pavillon.
Ancien presbytère de 1761.
Ferme de 1869 (le Louvre).
Poste de 1910.

 

Beaumont Pied de Bœuf

Église Notre Dame des XIème, XVIème et XVIIème siècles.
Manoir fortifié de la Faverie du début XVIIème siècle.
A l'entrée du village, Tour du XVème siècle, la seule qui subsiste de l'ancien château féodal qui en comportait quatre.
Château de la Couetterie.
Menhir du Perray.
Musée de la sentinelle
(coiffures militaires).
Atelier Croq'lune : Peinture en trompe l'œil. Huiles et aquarelles. Travaux à façon.

 

Beaumont sur Dême

La seigneurie dépendait du prieuré

Château de La Marcellière avec des fenêtres croisées du XVIème siècle et à cintre du XVIIème siècle.
Église Saint Pierre Saint Paul des XIIIème et XVème siècles.
Dolmen (le petit Hêtre) et pierre à sacrifices.
Prieuré du XIIème siècle.
Jardins du prieuré.
Manoir des Hayes du XVIème siècle, dont il ne reste qu'une porte sculptée.
Echauguette du XVIème siècle, petite tourelle accrochée au mur d'enceinte de l'ancien manoir des Hayes.
Moulin du XVIIIème siècle.
Caves troglodytes.

 

Beaumont sur Sarthe

Village bâti au Xème siècle par les vicomtes du Mans, dans un amphithéâtre naturel. Construit à l'origine au bord de la Sarthe à l'intérieur d'une muraille elliptique pour se protéger des différents conflits liés à sa position géographique. Seigneurie érigée en duché par François Ier et rattachée à la couronne en 1589.

Vestiges du Château féodal du XIème siècle.
Donjon roman, vestige du château féodal et de l'enceinte de la ville.
Le pont roman en roussard dit "pont roman", du XIIème siècle.
Les promenades de la Motte,appelée aussi la Motte à Madame, autrefois nommée la Motte du bois Richard.
Église Notre Dame, église d'origine romane des XIème-XIIème siècles, incendiée en 1562 et remaniée en 1686.
Ancienne chapelle Saint Jean(XIIème-XIIIème siècles).
Presbytère des XVème-XVIIème siècles.
Moulin de Boislandon des XVIIIème-XIXème siècles.
Hôtel de ville de 1779.
Ancien hôtel-restaurant du XIXème siècle.
Halles
de 1879-1880.
Menhir au lieu-dit Le Perray.

 

Beillé

Église Saint Maurice
des XVème-XVIème siècles, restauré au XIXème siècle.
Château de Bresteau de fin XVème siècle, modifié au XIXème siècle.
Chapelle funéraire de fin XIXème siècle.
Transvap- Chemin de fer touristique de la Sarthe.
Musée de la Transvap.
Gare de Beillé,  reconstruite et abritant les ateliers et locaux de la Transvap.

 

Berfay

Mentionnée en 1160 (création d'un prieuré)

Glisse Saint Pierre des XIème-XIIème siècles, réaménagée aux XVIème et XIXème siècles et restaurée en 1924.
Ruines du château féodal
Écurie du XIXème siècle, avec la façade percée d'ouvertures en demi-cercle (pour l'aération), avec un chambranle de brique.
Ancienne école de 1870-1908.

 

Bernay en Champagne

Glisse Saint Pierre et Saint Paul du XVème siècle, réaménagée aux XIXème et XXème siècles.
Chapelle Saint Anne du XVIème siècle, restaurée en 1932.
Moulin des XIXème et XXème siècles.
Château de Bordigné des XVIIIème et XXème siècles, autrefois monastère (fermé en 1973) et actuellement abritant un institut rural.
Artisanat d'Art au moulin de Bernay.

 

Bérus

L'église relevait de l'abbaye bénédictine Saint Martin de Séez. La seigneurie dépendait de la terre de Vaux.

Église Saint Germain du XVème siècle.
Manoir de la Poterie du XVIème siècle, avec une tourelle d'escalier semi-circulaire bâtie hors œuvre.
Château du Bois d'Effre.
Maison du XIXème siècle avec une seule pièce, avec une pierre de lavabo scellée dans le mur.
Lavoir de Froide Fontaine de 1901.

 

Bessé sur Braye

Seigneurie de paroisse (familles de Bessé, puis de Vendosmoys), rattachée à la seigneurie Courtanvaux (1586) par Gilles de Souvré, maréchal de France, marquis de Courtanvaux. Centre industriel dès le XVIIIème siècle (cotonnades en 1736 et papier en 1824). Ancienne cité de la toile.

Église Saint Gilles de fin XIXème siècle.
Château de Courtanvaux de 1455.
Château de la Massuère des XVIIème et XIXème siècles
Château de la Godelinière
Manoir de la Gavolerie (ancien couvent)
Au château de Courtanvaux
, chapelle castrale Notre Dame de Lorette.
Ancienne tour-clocher du XVIIème siècle, surmontée d'un dôme et d'une flèche.
Maison de la fin du XIXème siècle, en calcaire et brique, avec en façade un quadrillage et des linteaux ouvragés.
Ferme de Romigny (bâtiments du XVème siècle)

Sentiers pédestres.
Plan d'eau
. Centre aqua-récréatif.

 

Béthon

Église Saint Barthélémy des XIème et XVIème siècles.
Maison (presbytère ou maison de charité ?) de 1627.
Lavoir de 1902.

 

Blèves

C'était un de neuf forts qui défendaient le Saosnois au XIème siècle.

Église du XIIème au XIVème siècle.
Ancien manoir fortifié (La Cour Potin) du XVème siècle.
Maison du XIXème siècle (rue du Maine) dont les fenêtres sont surmontées de décorations du XIIème siècle, abritant une boulangerie.

 

Boëssé le Sec

Mentionnée au milieu du XIIème siècle .Seigneurie appartenant aux La Goupillère de Dollon.

Église Notre Dame du XVIIIème siècle.
Maison des Fontaines du XIXème siècle, avec son toit en croupe (chemin des Fontaines).
Maison les Jumelles de 1924, type de maisons qui servaient de logement aux ouvriers des usines lego.
Ferme de la Vaunoise (ancien château.
Gare de 1930-1931.

 

Bonnétable

Mentionnée au XIIème siècle, devenue baronnie, cette seigneurie appartenait aux d'Harcourt. L'église était celle du prieuré de Sainte Goburge. Les chouans pillèrent la ville et brûlèrent les archives.

Artisanat d'Art : potiers, tourneurs sur bois, ferronniers. Bourreliers/selliers.
Train touristique à vapeur.
Randonnées pédestres.
Château privé du XVème siècle.
Jardin public du Château de Bonnétable.
Fabrique de poterie et de faïencerie créée en 1832.
Église Notre Dame d'Aulaines des Xème-XIème siècles, remaniée aux XVIème et XIXème siècles.
Église Saint Sulpice du XIème siècle, remaniée entre 1827 et 1838, puis en 1858.
Maisons de notables du XVIème siècle (rue Saint Nicolas).
Anciennes maisons de la faïencerie de Bonnétable de 1832 (forêt de Bonnétable).
Ancien hôtel de ville du XIXème siècle (rue Saint Nicolas).
Ancienne halle de 1856.
Au cimetière, chapelle funéraire de 1858 de la duchesse de Montmorency.
Presbytère de 1862.
Ancienne gare de 1869 et 1872, une halle marchande jouxtant le bâtiment, où on peut voir un wagon-grue de 1872.
Ancienne école de 1880 et ancienne école de filles de 1892.
Escalier à vis dans une tourelle du XVIème siècle, à l'école publique de filles.
Ancienne gare de tramway de 1896.
Ancien hôtel des postes de 1921.
Maison dite "normande" du début du XXème siècle, avec deux personnages sculptés sur la porte.
Menhir de Clossay du néolithique (forêt de Bonnétable).

 

Bosse (la)

Mentionnée en l'an 1200. Seigneurie relevant de la Ferté Bernard, puis de Saint Julien du Mans.

Château fort de Mondragon
, fondé en 1180 et sa fuie.
Église Saint Jacques des XIIème et XIVème siècles, remaniée et restaurée aux XIXème et XXème siècles.
Chapelle dédiée à Saint Vincent des Près, au château de Mondragon (tour Saint Viventien)
Ferme du XVème siècle, avec une immense grange du XVIIIème siècle.
Presbytère des XVIIème siècle.

 

Bouër

Mentionnée en 1070. Cette seigneurie appartenait aux Le Gras du Luart.

Église Saint Pierre des XIème et XVIème siècles, restaurée au XVIIIème siècle.
Manoir de la Salle du XVème siècle.
Ruines du château fort médiéval
Ferme de la Salle de la fin du XVIIIème siècle, avec l'encadrement en anse de panier de la porte.
Presbytère de 1778, avec un toit à croupes et des ouvertures munies de garde-corps en fer forgé.

 

Bouloire

Mentionnée en 1222 avec ses deux fiefs. Incendiée en 1681, excepté le château et les murs de l'église.

Château des XVème et XVIème siècles.
Sentiers pédestres.
Église Saint Georges du XIIème au XVIIème siècles.
Château des XVème et XVIème siècles.
Chapelle Saint Sébastien de 1680, modifiée en 1850.
Maison bourgeoise des XVIIème et XVIIIème siècles (rue des Maillets) avec une toiture en croupes, une corniche de calcaire à multiples ressauts, une lucarne en bois avec linteau mouluré.
Salle des hirondelles du XIXème siècle, sorte de porche surmonté d'une habitation et permettant l'accès à une arrière-cour, dont le plafond est constitué d'un solivage de torchis et de bois.
Lavoir de 1907 (route de Saint Calais).
Maison de vigne du XIXème siècle, avec une pièce unique.

 

Bourg le roi

Ce village sarthois doit son originalité tient à sa petite superficie contenue par d'anciennes fortifications médiévales : 36 ha qui en font la dixième plus petite commune de France. Henri II décide, en 1169, d'y construire un château "très fortifié" et de faire de Beauvoir sur Moire, un bourg "très grand" en donnant des franchises. Subsistent les ruines du donjon, des murs d'enceinte et des portes d'accès ogivales (la porte Saint Rémi et la porte Saint Mathurin). A partir de 1504, le nom des Maridort devient indissociable de Bourg le roi. Cette famille "posséda" le village pratiquement jusqu'à la révolution. Chapelle Saint Mathurin qui fut un haut lieu de pèlerinage. Sous la révolution, le nom du village se transforma en Bourg la loi. Mais c'est en 1843 que s'installe à Bourg le roi un atelier de broderie qui compta jusqu'à soixante ouvrières pendant que des dizaines travaillaient à domicile. D'autres ateliers furent créés par la Maison Boulard dont les principaux au Mans et à Noyen sur Sarthe. En 1930, devenue elle est "Société anonyme Le Point de Beauvais". L'aventure s'arrêta malheureusement en 1968.
L'église et les trois chapelles relevaient du chapitre cathédral du Mans. Mentionnée en 1099, le seigneur dépendait de la châtellenie du Fresnay, après avoir appartenu aux rois d'Angleterre.

Église Saint Julien des XIème et XIIIème siècles, remaniée aux XVIIIème et XIXème siècles.
Ancien presbytère de 1704.
Vestiges des fortifications de la ville (deux portes gothiques).
Ruines d'un château fort du XIIème siècle.
Motte féodale au sud-est.
Manoir du XIIème siècle.
Chapelle Saint Mathurin de 1575.
Moulin en pierre et brique des XVIIIème et XIXème siècles, sur la dérivation d'un ruisseau, la Moire.
Maison et atelier de broderie Boulard. +
Maison de tisserands en pierre et brique du milieu du XIXème siècle.
Musée de la broderie et du point de Beauvais.

 

Bousse

L'église et la seigneurie relevaient du prieuré de l'abbaye de Solesmes. Ancienne extraction de grès blanc destiné aux routes royales. Jeanne d'Arc y aurait séjourné, dans un endroit du nom de La pucelière.

Église Saint Aubin des XIIème et XVIIIème-XXème siècles.
Vestiges du prieuré
Vestiges de la chapelle de la chevalerie (fin du XVème siècle et XVIème siècle).
Ancienne tannerie du XVème siècle
Lavoir public rénové de 1867.

 

Brains sur Gée

Église Notre Dame du XIème siècle, remaniée au XVIème siècle, en 1629 et 1842.
Bas-relief de 1510 de la Crucifixion, encadré dans le mur d'une maison (rue des Fresnes), Jésus agonisant la tête penchée sur son épaule, entouré de la Vierge et de Saint Jean.
Demeure du XVIème siècle (le Perriche) avec un pavillon central flanqué de chaque côté d'un long bâtiment, le pavillon étant coiffé d'un toit à quatre rampants.
Au cimetière, croix de 1640.
Château des Touches du XVIIIème siècle.
Tuilerie de 1790, ayant fonctionné jusqu'en 1939.
Lavoir du XIXème siècle.
Mairie de 1913 (rue du lavoir) en pierre et brique.
École publique de fin XIXème siècle.

 

Breil sur Mérize (Le)

Château de Pescheray (XVème au XIXème siècle) et son pigeonnier.
Domaine de Pescheray.
Parc animalier de Pescheray.
Swin golf de Pescheray.
Église Saint Pierre des XIème, XIIème et XVème siècles.

 

Brette les Pins

Église Saint Martin, du XIème siècle, agrandie et remaniée aux XIIIème, XVIème et au XIXème siècles.
Château de 1704 (la Coudereau).
Pavillon la Braudière des XVIIIème et XIXème siècles.
Château de 1897 (Haut Bois), dépendant actuellement du lycée professionnel agricole contigu, après avoir été école ménagère depuis 1948.

 

Briosne lès sables

Église Saint Denis et Sainte Madeleine du XIVème siècle, agrandie au XVIème siècle et aménagée en 1872-1873.
Tour appareillée de la Grande Mousse des XVème-XVIème siècles, à toit en poivrière, un escalier en grès en permettant l'accès.
Manoir du XVIème siècle.
Mairie de 1910 (ancienne école), avec un décor de losanges de briques sur les murs et de rosaces sur le linteau des ouvertures.
Chapelle Sainte Anne du XVIIème-XVIIIème siècle (cimetière de Briosne).

 

Bruère sur le loir (La)

Moulin.
Église Saint Martin de Tours du XIème siècle, agrandie en entre 1530 et 1560 et en 1855.
Ancien presbytère en tuffeau des XIème, XIIème et XVIème siècles, ayant abrité l'école de 1680 à 1860.
Château du Grand Perray, des XVème et XVIIIème siècles.
Manoir de fin XVIème siècle, transformé en haras, ayant conservé une grange au centre du domaine.
Au cimetière, monument tombal de 1759 en forme de table à quatre pieds, en ardoise.
Château de Maison Rouge de 1850-1865.
Au château de Maison Rouge, chapelle en tuffeau et calcaire.

Brûlon

Ville natale de Claude Chappe, l'inventeur du télégraphe. Brûlon se situait sur la voie romaine reliant Jubains à Tours.

Maison natale de Claude Chappe, inventeur du télégraphe (XVIIème et XVIIIème siècles) et
musée Claude Chappe.
Église Saint Pierre Saint Paul du XIème siècle, remaniée au XIXème siècle.
Prieuré des XVème-XVIème siècles (rue de l'Arche).
Tour du Pissot du XIXème siècle.
Halles de 1853.
Ancienne gare du XIXème siècle.
Château vert du XIXème siècle.
Motte féodale.
Base de loisirs
au plan d'eau (baignades).
Randonnées. Base VTT labellisée FFC.
Swin golf "Les Belmondières".